RACA Z’elles : Cécilia CANTIN est à l’origine du projet de création d’une section féminine au RACA, passionnée elle nous raconte son projet

Pourquoi une section féminine au RACA ? 

Cécilia Cantin :Je suis une mordue de rugby depuis des années. Une passion qui a débuté en tant que supportrice il y a plus de dix ans et j’ai sauté le pas à la pratique gce à l’UNSS au lycée. Et voilà, j’avais attrapé le virus puis je me suis licenciée dans un club il y a 3 ans, au SCO Rugby Club d’Angers.

 

Depuis mi-octobre 2015, je suis arrivée en Charentes Maritimes vers SAINT JEAN D’ANGELY

pour des raisons professionnelles (poste en CDI à la Coopérative Agricole TERRE ATLANTIQUE). Dans la préparation de mon emménagement, jai cherché un club de rugby féminin avant de chercher une maison. Résultat de la recherche, il ny a pas déquipe de rugby féminin dans les alentours (20 km) de Saint Jean d’Angély. Ayant vraiment envie de continuer le rugby, j’ai pensé quune équipe féminine au RACA pourrait être possible. Après avoir vaguement échangé, je me suis rendue compte que le potentiel de joueuses pouvait être là. En plus, le rugby féminin fait de plus en plus l’actualité et est davantage médiatisé. Je ne suis pas la seule en mal dune équipe féminine dans cette zone. Une section féminine peut également être un atout pour le club. De nombreux clubs forment leur section féminine comme lUSON (Nevers, Fédérale 1), Montluçon (Fédérale 2), Beaune (Fédérale 2), Dijon (Fédérale 2), Saujon (Fédérale 3), Marans (Honneur), La Couronne (Honneur), Poitiers (Fédérale 3) et évidemment le Stade Rochelais avec les Poc’ettes. Aujourdhui, il y a une réelle reconnaissance des clubs développant la pratique féminine par les médias ou les politique, et encore plus demain